Retour au blog

Je tombe tout le temps malade : pourquoi ?

Nous ne sommes pas tous égaux face à la grippe, au rhume, aux angines. Nous connaissons tous quelqu’un de notre entourage qui tombe malade tout le temps, qui tous les hivers ne parvient pas à passer à travers les mailles du filet. Vous êtes tout le temps malade ? Vous ne jouez pas de malchance, il ne s’agit pas d’une malédiction qui fait que dès qu’un virus sévit, vous finissez par le contracter. Nous levons le voile sur les raisons qui pourraient expliquer votre vulnérabilité face aux maux saisonniers et autres coups de froid. Et si vous recourriez aux compléments alimentaires pour protéger votre organisme contre les virus et les bactéries ?

Tomber souvent malade : une cause génétique

Quand l’organisme doit affronter un virus ou bien une bactérie, il organise sa défense par le déploiement des antigènes des leucocytes (HLA) qui fabriquent des protéines déterminant si une cellule fait partie ou non de l’organisme ou s’il s’agit d’une intrusion dangereuse. Se produit alors un ajustement de la réponse du système immunitaire. Les différents gènes HLA sont uniques et propres à chaque personne. Avec cette variation génétique, certaines personnes ont des prédispositions de résistance face à à certains micro-organismes et tombent moins malades que d’autres. Cela n’est pas valable uniquement pour les HLA. En effet, des milliers d’autres gènes qui structurent le système immunitaire sont concernés.

Une étude (1) met en avant l’influence de la génétique dans la réponse immunitaire expliquant pourquoi vous êtes tout le temps malade. Après avoir passé en revue des millions de variantes de gènes dans des échantillons de sang, il se sont aperçus que certains systèmes immunitaires étaient plus faibles que d’autres. L’immunité a donc une origine génétique.

Deux exemples pour illustrer l’importance de la génétique. Des scientifiques de l’Institut Pasteur ont repéré des gènes protecteurs contre la pandémie de peste qui avait fait rage en Europe il y a plusieurs siècles. Ces gènes qui par le passé ont protégé contre la peste noire, sont aujourd’hui liés à un risque accru de maladies auto-immunes (2). Une autre étude (3) s’est penchée sur les gènes de Denisova présents chez l’ethnie des Papous, les chercheurs ont constaté qu’ils leur conféraient une meilleure défense immunitaire contre les infections, tout en atténuant la réaction inflammatoire en comparaison avec d’autres populations.

Tout le temps malade : une influence du groupe sanguin ?

La piste du groupe sanguin a été évoquée lors de l’apparition de la pandémie de Covid. L’appartenance au groupe O réduirait les probabilités d’infection et de développement de formes graves. C’est du moins la conclusion tirée par une dizaine d’études, prises très au sérieux par l’Inserm. Le risque d’infection serait réduit de 13 à 30 % par rapport au groupe A (4). Toutefois, les porteurs du groupe O ne sont pas hors de danger et totalement protégés. Ils peuvent aussi attraper la Covid-19. Dans une étude, des chercheurs ont remarqué que le SRAS-CoV-2 était attiré par l’antigène du groupe sanguin A présent sur les cellules respiratoires.

L’immunité croisée : une exposition antérieure qui détermine l’immunité

Une étude suggère que le contact avec d’autres coronavirus antérieurs pourrait apporter une protection face au risque d’infection au SARS-CoV-2. Les chercheurs ont noté un niveau plus important de lymphocytes T chez les individus non infectées, surement en raison d’une précédente infection par un autre type de coronavirus.. A noter que malgré l’influence génétique, l’exposition aux maladies au cours de l’enfance et l’adolescence pourrait renforcer à l’âge adulte notre système immunitaire.

Ce phénomène est similaire au cas de la vaccination contre la grippe : le vaccin renferme une des souches de la grippe afin de renforcer l’immunité. Il s’agit en quelque sorte d’une immunité acquise qui peut vous aider à tomber malade moins souvent. L’organisme répond à chaque fois qu’il rencontre à nouveau un agent infectieux. La 2ème réponse immunitaire est généralement supérieure à la 1ère. Cette immunité se définit donc par une mémoire immunitaire. Ainsi, le fait d’avoir par exemple déjà contracté une maladie comme la varicelle immunise grâce à l’immunité acquise.

Complément alimentaire pour booster ses défenses immunitaires

complément alimentaire stress immunité fatigue renforcer ses défenses maladies grippes virus

Je suis tout le temps malade : l’environnement autre cause de la baisse d’immunité

Les gènes ne sont pas les seuls fautifs de votre tendance à tomber malade. En effet, votre mode de vie, votre environnement peuvent interférer dans votre immunité. Une alimentation peu équilibrée, le café ou l’alcool, le stress, la sédentarité peuvent vous rendre plus vulnérable aux infections. À force de nous négliger, nous sommes épuisés, en manque de sommeil, sous pression, Notre système immunitaire s’affaiblit alors. Une étude scientifique (5) conduite par 3 chercheurs en immunologie a prouvé qu’entre 60 et 80% des différences immunitaires de chaque personne s’expliquent par leur environnement.

Le Stress : une cause qui explique baisse des défenses immunitaires

Si vous tombez malade tout le temps: votre corps vous envoie un signal d’alerte. Des études ont démontré que les hormones du stress qui viennent se greffer aux récepteurs β2-adrénergiques affaiblissent la réponse immunitaire. Avec ce phénomène, on remarque une baisse de la production de certaines cytokines inflammatoires dont la fonction permet le destruction des virus. Les cellules immunitaires des personnes stressées fonctionnent en surrégime et peuvent alors abimer les tissus sains de l’organisme. Un stress intense et qui dure altérerait l’expression génétique dans les globules blancs.

Ces cellules transformées seraient alors exposées à des réactions immunitaires intenses pouvant entrainer une inflammation. Le stress rend donc notre corps plus fragile et vulnérable face aux maux de l’hiver et met nos défenses à plat. Nous sommes alors moins protégés. Si vous êtes tout le temps malade, vous pouvez apprendre à mieux gérer votre stress. Vous pouvez le traiter par des exercices de relaxation, de respiration, la pratique de la méditation. Il est également possible de vous supplémenter en magnésium ou bien encore vous tourner vers des solutions comme les compléments alimentaires anti-stress.

Pourquoi je tombe malade : le manque de sommeil en cause ?

Le manque de sommeil peut fragiliser vos défenses et vous faire tomber malade. Lors d’une bonne nuit de sommeil, notre corps fabrique des cytokines, protéines protectrices qui agissent comme des boucliers face aux infections. Quand nous dormons mal ou peu, ces protéines sont émises en plus faibles quantités et l’immunité est moins forte. En état d’éveil, les lymphocytes circulent dans le sang pour combattre les infections. Le manque de sommeil est dramatique car durant le repos ils se déplacent vers les ganglions lymphatiques. Ils repoussent les agents infectieux et développent leur mémoire immunitaire.

Sans bien dormir, les lymphocytes ne disposeront pas de toutes les infos pour vous apporter une bonne immunité. Comme les troubles du de sommeil tendent à réduire la production de cytokines, cela nuit au système immunitaire. Une étude (6) a démontré que des sujets ayant dormi en moyenne moins de 7 heures dans les 2 semaines précédentes présentaient près de 3 fois plus de risques de développer les symptômes du rhume que ceux qui avaient dormi plus de 8 heures pendant la même période. Vous dormez mal découvrez les compléments alimentaires sommeil du laboratoire Lavilab : des sticks et un spray pour vous aider à mieux dormir.

Immunité faible : le manque d’hydratation

Vous tombez tout le temps malade, et si le manque d’hydratation était en cause ? L’eau convoie des nutriments et des minéraux nécessaires à nos cellules. Elle permet la conservation d’une certaine humidité dans les voies respiratoires (nez, la bouche et la gorge) qui apporte une protection supplémentaire (le mucus et la salive forment des remparts protecteurs). Ne pas boire suffisamment d’eau complique le transport de l’oxygène vers les cellules de notre corps, les toxines sont moins bien éliminées. Boire plus d’eau empêche l’accumulation des toxines et les conséquence négatives sur nos défenses immunitaires.

Eviter de tomber malade en contrôlant sa consommation de caféine ou d’alcool

La caféine et l’alcool en excès peuvent nous faire tomber plus facilement malade, car ces substances perturbent notre sommeil. La caféine excessive peut retarder l’endormissement et courter la durée de notre sommeil. L’alcool entrave le sommeil paradoxal, la phase de sommeil réparateur est alors altérée. Or, ne pas dormir assez entraine une diminution des anticorps et des globules blancs. La consommation nocive d’alcool affecte les défenses pulmonaires, induisant des bouleversements dans le fonctionnement immunitaire des cellules locales. L’alcool en excès et sur le long terme affaiblirait les barrières épithéliales des voies respiratoires inférieures et provoquerait des troubles pulmonaires et respiratoires.

Surveiller son hygiène bucco-dentaire

Ne pas se brosser suffisamment les dents pourrait vous faire tomber malade plus aisément. En effet, la bouche abrite un nombre important de bactéries et de microbes. On peut transmettre ces bactéries ou souffrir d’une inflammation des gencives, des infections. Une inflammation localisée au niveau de la bouche peut générer de nouvelles infections dans d’autres zones du corps comme les vaisseaux sanguins.

Une mauvaise hygiène des mains : risque accru de tomber malade

Depuis l’application des gestes barrières et la rigueur apporté à l’utilisation de ces gestes, nous avons moins tendance à tomber malade. Se nettoyer soigneusement les mains relève du bon sens pour ne pas attraper grippes, rhumes et autres affections respiratoires. En hiver, un lavage approximatif ou incomplet des mains peut s’avérer fatal pour votre immunité. En effet, le fait de rester confiné à l’intérieur favorise la prolifération des germes sur nos mains, le fait de se toucher le visage avec des mains sales peut alors faciliter la transmission des maladies.

Une possible Carence en oméga 3 fragilise les défenses immunitaires

Les oméga-3 exercent une action anti-inflammatoire, réduisent la libération de radicaux libres. Les oméga 3 stimulent l’activité des lymphocytes B, qui sont les cellules immunitaires impliquées dans la réponse immunitaire. Pour mettre en relief les bienfaits des oméga 3, une équipe de chercheurs a mené une étude chez la souris. On a administré à un groupe de souris une supplémentation en huile de poisson riche en DHA sur 5 semaines. Après, les chercheurs ont recueilli les lymphocytes B dispatchés dans les tissus de l’organisme et de ceux qui avaient été supplémentés et du groupe placebo. Ils en ont conclu que les oméga 3 avaient avaient conduit à une hausse de l’activité et de la production d’anticorps.

Tout le temps malade : le manque d’activité ?

En pratiquant, 75 ou 150 mins de sport par semaine, en combinaison avec des exercices de renforcement musculaire, permettrait de faire baisser de 40 % le risque de pathologies au niveau de la sphère respiratoire, selon une étude publiée dans le British Medical Journal. Notre système immunitaire est boosté grâce à l’activité physique. En effet, cette dernière stimulerait les cellules qui assurent la réparation des os. Ces cellules sont les hématopoïètiques, localisées au cœur de la moelle osseuse. Elles sont à l’origine de la production des lymphocytes, qui sont nos cellules immunitaires. L’activité physique ralentit également la sécrétion d’hormones du stress, réduisant de ce fait le risque de tomber malade.

(1) Genetic Variants Regulating Immune Cell Levels in Health and Disease Valeria Orrù, Maristella Steri.

(2) Evolution of immune genes is associated with the Black Death Jennifer Klunk,  Tauras P. Vilgalys.

(3) Denisovan introgression has shaped the immune system of present-day. Papuans Davide M. Vespasiani, Guy S. 

(4) Reduced prevalence of SARS-CoV-2 infection in ABO blood group O. Mike Bogetofte Barnkob, Anton Pottegård, Henrik Støvring,

(5) Shaping Variation in the Human Immune System Adrian Liston Edward J. Carr.

(6) C Berticat et coll. Excessive daytime sleepiness and antipathogen drug consumption in the elderly : a test of the immune theory of sleep.

Derniers articles

string(77) "Nos 5 conseils pour lutter contre les troubles de l’humeur" string(54) "Je me sous tout le temps fatigué, faible : les causes" string(51) "Ventre gonflé, ballonnements : causes et solutions"
";