Retour au blog

Digestion difficile et lente : solutions

La digestion compliquée, douloureuse et lente se manifeste par une sensation de lourdeur, une impression de satiété, d’être repu sans pour autant avoir trop mangé. Quand la digestion devient difficile et problématique, elle peut se traduire par des ballonnements, des des brûlures d’estomac, des nausées qui transforment le quotidien en un véritable calvaire et le moment du repas en une épreuve traumatisante.

Processus de digestion

La digestion est une étape indispensable à la désagrégation des aliments ingurgités afin et de les convertir en « nutriments » assimilables. La digestion débute dans la bouche, où la nourriture est broyée, puis se prolonge dans l’estomac, qui sécrète de l’acide et malaxe les aliments. Elle continue dans l’intestin grêle sous l’action des sels biliaires et des sucs pancréatiques et se termine dans le côlon, où les bactéries parachèvent la digestion. La digestion difficile, plus communément appelée « dyspepsie fonctionnelle », s’accompagne d’une sensation de pesanteur, de gonflement. La digestion laborieuse réunit inconforts et gênes surtout localisés dans la zone au-dessus du nombril.

Causes de la digestion difficile

L’effet de l’hormone CCK digestion lente et difficile

La cholécystokinine ou CCK est une hormone produite par le tube digestif, surtout dans l’intestin grêle. Elle joue un rôle décisif dans la digestion des protéines et des graisses. Son action s’étend sur le cerveau et le nerf vague, déclenchant la sensation de satiété permettant de couper l’appétit et d’éviter une surconsommation pouvant rendre la digestion difficile. Cette hormone stimule le pancréas pour activer la sécrétion d’un suc riche en enzymes digestives qui catalysent la digestion des lipides, des protéines et des glucides. Elle conduit aussi à une hausse de la fabrication de bile, qui forme alors des micelles facilitant la digestion des graisses et leur absorption par les cellules intestinales. Chez certaines personnes, cette hormone est insuffisante ce qui explique le phénomène de digestion lente et difficile.

Bactérie H. pylori : troubles de la digestion : digestion douloureuse et compliquée

L’infection par cette bactérie engendre une inflammation de la paroi stomachale, nommée gastrite. Cette bactérie peut rendre la digestion difficile et désagréable tant que la bactérie est présente. Cette inflammation passe inaperçue la plupart du temps, toutefois elle peut être l’élément déclencheur de nombreux troubles digestifs (gêne, douleurs). En France, on estime que entre 15 à 30 % de la population serait porteuse de cette bactérie. Elle est souvent transmise au cours de l’enfance, cette infection affectant la digestion peut perdurer toute la vie si elle n’est pas prise en charge. Dans le pire des cas, elle peut évoluer vers un ulcère de la paroi de l’estomac ou du duodénum. En règle générale, la détection de cette bactérie est possible grâce à une fibroscopie permettant des prélèvements des échantillons de la paroi de l’estomac.

Manger rapidement, mastiquer peu : synonyme de digestion difficile et lente

S’empresser d’engloutir son repas, ou grignoter entre les repas voir en sauter peut provoquer des troubles de la digestion. Plus vous mangez rapidement, plus vous inspirez de l’air. Cet afflux d’air rend la digestion difficile et compliquée : ballonnements, crampes ou gargouillis. En mangeant rapidement, on a tendance à moins mâcher, ainsi le cerveau mettra plus de temps à émettre le signal de la satiété. En réduisant la cadence, les aliments seront mieux mastiqués et mieux digérés. L’estomac est tapi de récepteurs qui nous informent au bout de 20mns de la quantité que nous avons ingurgité et c’est à ce moment que nous ressentons la satiété, le signal “stop” est envoyé. En se dépêchant, on mange plus que de raison, en quantité déraisonnable. On avale alors des volumes conséquents, peu digestes, peu mastiqués qui rendent la digestion difficile et lente. On met alors à mal notre estomac. En effet des morceaux de dimensions imposantes mettront ainsi plus de temps se dissoudre dans l’estomac.

De plus, la salive est constituée de l’amylase, une enzyme facilitant la digestion de l’amidon : le glucide du pain et des féculents. Quand vous ne machez pas et avalez tout rond, vous ne sécrétez pas suffisamment de salive et l’amidon n’est donc pas prédigéré dans la bouche, il est partiellement assimilé et peut provoquer des troubles de la digestion, des inconforts.

Un repas trop copieux : problèmes de digestion

Un repas trop copieux peut engendrer des troubles digestifs, souvent désignés comme des “crises de foie”. Si votre repas est particulièrement riches en lipides vous vous exposez à un risque de digestion lente et difficile. En effet, les lipides sont les nutriments dont la digestion est la moins rapide. Ils ont besoin de l’action soutenue des enzymes, de la bile et de l’acide gastrique pour être décomposés. Ce qui explique les difficultés du système digestif à faire son travail quand on mange trop gras (lourdeurs, crampes, douleurs). De plus, les matières grasses on tendance à intensifier les mouvements gastro-coliques de l’intestin et donc à causer des inconforts. On considère que les calories issues des lipides ne devraient pas franchir le seuil des 30% du total des calories pour éviter une digestion compliquée et ralentie.

L’excès d’alcool : digestion difficile

L’alcool est délétère pour la digestion. Une consommation excessive et fréquente provoque une production excessive des sucs gastriques qui font grimper le taux d’acidité dans l’estomac. La muqueuse assurant la protection des organes digestifs est attaquée. Dans un premier temps, il augmente le nombre de calories à absorber. Ensuite, l’alcool réduit la mobilité de l’estomac et le passage des aliments en direction de l’intestin. Alors comment expliquer l’idée reçue selon laquelle un petit digestif en fin de repas est bénéfique ? Cette croyance s’appuie sur l’effet vasodilatateur de l’alcool, qui distend l’estomac et procure un apaisement furtif quand l’estomac est tendu. Cette consommation va toutefois ralentir la digestion. En effet, des études ont prouvé que la digestion d’un buveur de digestif pouvait se prolonger jusqu’à 9h après un repas contre 6h pour un buveur d’eau.

L’aérophagie : digestion difficile et lente

L’aérophagie désigne une ingestion anormale, trop importante d’air lors d’un repas. Elle est coïncide alors avec des inconforts digestifs et des éructations, une sensation de torsion de l’estomac. Pour remédier à ce trouble, il est conseillé de s’allonger sur le ventre lors de la survenue d’une crise. A noter que certaines aliments aggravent l’aérophagie comme les friandises et les gommes à mastiquer sans sucre, les boissons gazeuses. Les aliments riches en fibres fermentescibles comme le choux, le brocolis, l’artichaut sont également incriminés. On estime qu’avaler entre 2 et 4 L d’air par jour est normal, toutefois au dessus de ce seuil, il y a un risque d’aérophagie qui complexifiera le processus digestif.

L’anxiété, le stress : ses méfaits sur la digestion

En cas de stress passager ou chronique, des réactions en chaîne se produisent sur notre digestion. Le stress peut générer un hyper-fonctionnement du système parasympathique altérant ainsi la production des sécrétions digestives et modifiant la mobilité du tractus gastro-intestinal (qui perturbe la vidange de l’estomac). Angoisses, anxiété, et fragilité émotionnelle ralentissent le processus de digestion, le contenu de notre estomac se vide alors partiellement. Avec le stress, la motricité de l’intestin grêle est gênée, c’est en raison de l’altération de cet organe digestif que les troubles de la digestion font leur apparition comme les ulcères, les brûlures d’estomac ou encore le reflux gastrique.

Le système nerveux parasympathique qui facilite la digestion est alors inhibé, en raison de la mobilisation intense du système nerveux sympathique qui prend le dessus. En cas de stress, d’angoisses, les bactéries qui siègent à l’intérieur tube digestif sont altérées, tout comme la perméabilité de la muqueuse intestinale. Ainsi, des résidus de bactéries peuvent même s’intercaler entre les cellules de la muqueuse et provoquer une inflammation. Selon l’intensité de stress, passager ou chronique, les niveaux de sécrétions de bile et de sucs pancréatiques peuvent varier à la baisse ou à la hausse générant des reflux de bile dans l’estomac, ce qui perturbe et trouble la digestion et crée ballonnements.

Le surpoids

L’embonpoint peut rendre la digestion plus difficile et douloureuse. Le surpoids se traduit par une augmentation de la pression exercée sur l’abdomen. Cette pression causée par un excès de graisse abdominale peut occasionner des troubles digestifs comme les reflux et remontées acides. Les personnes en situation de surpoids peuvent souffrir d’une hernie hiatale, une affection pouvant résulter d’une hausse de la pression abdominale. 

L’hiatus serre l’œsophage au-dessus de l’estomac, toutefois chez certaines personnes en surpoids, une hernie peut distendre cette ouverture et provoquer des déplacements de l’œsophage ce qui fait qu’une partie du haut de l’estomac est susceptible de remonter par cette ouverture. Il existe aussi une corrélation entre calculs biliaires et surpoids, surtout chez les femmes. La formation de calculs est en lien avec un niveau de cholestérol trop élevé dans la bile, l’action de ce fluide digestif qui aide à la digestion des graisses est alors moins efficace et la digestion peut alors être plus longue et laborieuse.

Les médicaments qui peuvent troubler votre digestion

Certains traitements médicaments risquent de rendre la digestion plus difficile et lente. Sur le banc des accusés : l’aspirine, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les antibiotiques et certains médicaments contre l’ostéoporose… Si les inconforts digestifs surgissent après la prise d’un nouveau médicament et qu’ils persistent n’hésitez pas à consulter un médecin.

Solutions pour mieux digérer

Le gingembre : une solution naturelle pour le confort digestif

Le gingembre renferme des bienfaits stimulants sur notre système digestif en contribuant à accélérer et faciliter la digestion lente et compliquée. Il réhausse l’activité enzymatique digestive et participe à la hausse de la sécrétion de bile. Ainsi, le gingembre écourte et améliore le processus de digestion et la dégradation alimentaire dans l’estomac. Il agit également sur le foie, impliqué dans processus digestif. Les gingérols qui le composent apporte une stimulation au niveau de la sécrétion de salive (primordiale pour bien digérer). Ils favorisent la dissolution des graisses et améliorent le transit intestinal, tout en régulant le passage des aliments de l’estomac jusqu’aux intestins.

Le curcuma : pour faciliter la digestion

Le curcuma contribue à la sécrétion de la bile et à son élimination dans l’intestin grêle via la vésicule, qui rend plus facile la digestion des lipides. L’efficacité du rhizome que le curcuma contient est saluée par des organismes de santé comme l’OMS qui reconnait l’utilisation du curcuma dans la prise en charge des troubles digestifs (dyspepsie) comme les crampes abdominales, les douleurs dans la zone de l’estomac ou du foie, les sensations de digestion difficile accompagnée de lourdeurs et les ballonnements. On lui reconnait la capacité d’inhiber la prolifération des bactéries néfastes pour le système digestif.

Complément alimentaire Confort Digest Ultra : une solution naturelle pour le confort digestif et contre les reflux et acidités (curcuma et gingembre)

Si vous cherchez à venir à bout de vos problèmes de digestion avec une solution naturelle, véritable alternative au tout chimique : découvrez ce complément. Sans effets secondaires et sans accoutumance, ce complément alimentaire est un condensé de nature. Il regroupe les actifs les plus efficaces : poudre de curcuma, poudre de gingembre, grande bardane … Sous forme de stick à diluer dans un verre d’eau ou de jus de fruits, il vous soulagera rapidement et calmera les inconforts et les aigreurs qui rendent votre digestion désagréable. Ce complément réduit la production d’acide gastrique et protège l’estomac et intervient dans la gestion des douleurs en diminuant les symptômes. Le curcuma qu’il contient a fait l’objet d’une étude. Pendant une semaine, des patients ont pris 2 g de poudre de rhizome de curcuma par jour (soit la quantité présente dans le complément Confort Digest Ultra) après les repas. Verdict: 83% des patients supplémentés ont noté une amélioration de leurs troubles contre 53% pour le groupe placebo. (Thamlikitkul et al., 1989),

Manger moins gras : une solution pour faciliter la digestion

La nourriture trop grasse complique la digestion et provoque des troubles et des inconforts.

Les aliments à éviter : poisson pané, fromage gras (20% de matières grasses au moins), frites, chips, charcuterie, pâtisseries, viandes grasses.

Les aliments à limiter : poisson frais, fruits de mer, mayonnaise, beurre, huile végétale, biscuits, viandes, …

La bonne idée : se servir de casseroles anti-adhésives pour éviter d’utiliser trop de gras au moment de la cuisson.

Solution : carnet de bord pour identifier les potentielles causes son problème digestif

Equipez vous d’un carnet de bord pour consigner tout ce que vous mangez afin d’identifier les mauvaises habitudes, des repas trop riches ou gras, des excès et des écarts : faire attention à la consommation de boissons gazeuses, levez le pied sur les boissons gazeuses. Il n’est pas question de proscrire totalement certains aliments mais de réduire leur consommation. Avec cette prise de notes vous pourrez identifier les jours où votre digestion a été difficile et rapidement repérer l’aliment responsable et ajuster votre consommation afin de trouver un équilibre ou une fréquence de consommation au cours de la semaine.

Prendre son temps, mastiquer et manger au calme : une solution contre les troubles de la digestion

Une solution pour mieux digérer est de prendre son temps à table. En effet, le cerveau peut comptabiliser l’apport calorique et lancer un signal de rassasiement, qui permet d’arrêter de manger au bon moment. La solution consiste donc à ritualiser vos repas et ne plus manger plus sur le pouce. Faites de votre repas un moment de détente, prenez le temps de savourer, déguster et de mastiquer. Mangez de préférence dans le calme car toute distraction peut vous inciter à négliger la mastication, et vous faire manger de façon machinale en quantités trop importantes car vous ne prêterez pas attention à ce qu’il y a dans votre assiette. Manger lentement et prendre le temps de bien mastiquer ses aliments permet de ne pas surcharger l’estomac, et donc de faciliter l’écoulement des aliments vers les intestins, sans que la vésicule biliaire ne soit soumise à une pression trop forte.

Digestion difficile et lente : la solution du régime sans Fodmaps

Cet acronyme renvoie à de “fermentable Oligo, Di, Monosaccharides And Polyols”. Cette solution a été élaborée en Australie pour apaiser le syndrome du côlon irritable, ce régime alimentaire apporte des résultats satisfaisants dans 75% des cas. Les Fodmaps sont des des sucres contenus dans les produits laitiers, dans certains fruits comme les mangues ou encore dans des légumes tels l’artichaut et les asperges. Ce régime constitue une solution qui a pour but de faciliter la digestion et vise à diminuer ou à mieux consommer ce type de sucre.

Il est conseillé de privilégier la consommation de fruits à faible teneur en fructose :

  • Les agrumes, l’ananas, la banane, les baies et fruits rouges, le melon, le kiwi, le raisin.

Préférez les légumes pauvres en fructose et riches en amidon, pour améliorer l’absorption

  • Patates, salade, choux, brocoli, poireaux, tomates, carottes, courgettes, épinards, haricots.

Produits laitiers pauvres en lactose

  • Laitages sans lactose ; laits végétaux, fromages et laitages de brebis, soja.

Lors ce de ce type de régime, des aliments sucrés peuvent être ingérés mais avec parcimonie. On recommande de porter son choix sur des produits pauvres en polyols et en fructose

Sucre blanc, cassonade, confiture sans fructose ; sirop d’érable.

Autres aliments conseillés dans cette solution visant à faciliter la digestion

  • Viande, poisson, oléagineux sauf cajou et pistaches ; thé et tisanes.

La marche après le repas : une solution pour faciliter la digestion

Pour bien digérer, essayez de vous dégourdir les jambes. Une petite marche constitue une solution qui stimule la circulation et donc la métabolisation des aliments pour faciliter la digestion. Pour optimiser l’efficacité de cette solution de la marche digestive, cette dernière ne doit pas être trop longue (10-20 mins). En effet, une marche trop sportive risque de brusquer le système digestif. Sachez qu’une marche est bien plus bénéfique qu’une sieste digestive. En effet, lorsque l’on s’allonge pour faire un somme, on chamboule totalement le processus de digestion. Alors qu’avec la marche, les aliments vont descendre plus rapidement dans les intestins, ce qui va accélérer la digestion. Un autre avantage de cette solution réside dans la circulation du glucose dans le sang. En marchant, nous sollicitons nos muscles qui puisent dans le glucose pour s’en servir comme carburant, la marche est donc également bénéfique pour les personnes diabétiques. Une étude datant de 2008 a comparé la digestion de personnes ayant soit bu un digestif, soit un café ou ayant entamé une marche d’une durée de 15 minutes juste après un repas riche. La conclusion tirée est que la marche était la solution la plus favorable à la digestion.

Le jus de citron une solution contre les troubles de la digestion

Une autre solution “digestive” consiste à boire du jus du citron (pas pur mais diluée dans un verre d’eau) Il est également envisageable d’intégrer du jus de citron dans les plats les plus lourds pour améliorer la digestion. Cet agrume présente l’avantage d’activer la sécrétion d’enzymes par le foie. En effet, l’acide citrique contenu dans le citron stimule la sécrétion de bile. De plus, les fibres de cet agrume boostent le transit intestinal. Le citron pourrait également limiter la multiplication des bactéries pathogènes, ce qui influerait positivement sur la flore microbienne. Le jus de citron aurait la faculté de provoquer le retardement de l’assimilation du glucose en inhibant des enzymes impliquées dans la digestion de l’amidon.

Solution naturelle contre l’aérophagie qui trouble la digestion

Pour soulager votre ventre trop lourd après un gros repas, adoptez ces deux réflexes : ne vous allongez pas sur le dos, afin d’éviter les reflux et évitez l’exercice intense, ce qui ralentirait la digestion. Une promenade à l’air libre est la meilleure solution pour stimuler en douceur le métabolisme. Comment faire 1. Mettez le vinaigre de cidre dans un verre d’eau. 2. Ajoutez un peu de miel pour adoucir l’aigreur du vinaigre. 3. Buvez 1/2 heure avant de passer à table.

La solution de la menthe poivrée contre la digestion difficile

Et si vous faisiez infuser des feuilles de menthe poivrée pour lutter contre la digestion difficile ? Les feuilles de la plante représentent une solution naturelle pour mieux digérer. Certains préfèrent opter pour l’huile essentielle de menthe poivrée en versant 2 gouttes dans une tasse d’eau frémissante ou une goutte sur un sucre. La menthe poivrée renferme du menthol et de la menthone, des flavonoïdes, des triterpènes. Elle dispose de fonctions stimulantes de l’estomac et de la motricité, elle soulage les spasmes musculaires.

Réduire la consommation de certains aliments difficiles à digérer

Une solution pour remédier à une mauvaise digestion est de surveiller son alimentation en prêtant une attention toute particulière aux aliments qui ont la réputation justifiée d’être plus difficiles à digérer. Il convient d’ajouter, que le sensibilité à certains aliments varie d’un individu à l’autre, en fonction de son microbiote, son métabolisme, ses antécédents. En effet, nous ne sommes pas égaux sur ce terrain. Il y a en effet un facteur héréditaire qui n’est pas à sous estimer. Toutefois, nos intolérances peuvent changer avec l’âge ou après un traitement médicamenteux. Voici la liste des aliments qui peuvent compliquer la digestion ;

  • Les poivrons : si vous les trouvez indigestes, pensez à les éplucher.
  • Le chou, les brocolis et le chou-fleur : ces légumes peuvent provoquer des ballonnements et des inconforts.
  • Les légumes secs (lentilles, pois chiche) peuvent générer des crampes, des douleurs.
  • L’ail et l’oignon.
  • Les produits trop sucrés, industriels.
  • Les aliments trop gras (charcuterie, fromage au lait de vache, aliments frits) mettent plus de temps à être digérés et sont plus lourds à métaboliser.
  • Le lait et ses dérivés d’origine animale, qui regorgent de lactose et sont souvent la cause de problèmes de digestion.

Tisanes : une solution en cas de digestion difficile

Les tisanes peuvent vous aider à faciliter votre digestion difficile. Une tisane à base de fenouil pour apaiser vos problèmes de digestion. Cette plante accélère la digestion, en la laissant infuser vous la laisserez libérer ses vertus anti-ballonnements. On la fait infuser en utilisant ses graines : 1 à 3 grammes de graines dans 150 ml d’eau pendant 10 mins (à boire entre les repas). Vous pouvez également recourir à la mélisse : une solution naturelle qui contribue au bien-être digestif. En tisane, ses fleurs boostent la sécrétion de bile et calment les ballonnements révélateurs d’une digestion difficile. La tisane à la camomille est également une option à envisager. Elle ne possède pas que de vertus calmantes. Elle soulage également la sphère digestive. La camomille convient donc parfaitement aux troubles digestifs sont liés au stress. Il suffit de faire infuser 1 c.à soupe de camomille dans 250 ml d’eau à la fin de chaque repas.

D’autres solution, remèdes naturels peuvent faciliter votre digestion. C’est le cas du vinaigre de cidre, améliorant la régulation du transit et atténuant les ballonnements. On conseille de le boire 30 mins avant le repas, en le délayant dans un verre d’eau. Toutefois, nous vous le déconseillons si vous êtes sujets aux remontées acides, aux reflux et brulures d’estomac.

Le bicarbonate de soude

Le bicarbonate est est quelques sorte une remède grand mère. Il s’agit d’un remède, une solution traditionnelle pour apporter un confort digestif en cas de digestion chaotique et douloureuse. Il possède la faculté d’apaiser les brûlures d’estomac, les aigreurs ou encore les ballonnements. Pour profiter de ses propriétés, mélangez 1 cuillère à c de bicarbonate dans un verre d’eau et buvez le tout en une seule grande gorgée. Ce breuvage agira comme une solution « tampon ou pansement » qui, grâce à son pouvoir alcalinisant, stabilisera le pH de votre estomac.

Les aliments fermentés : une solution en cas de digestion difficile, lente

Les aliments fermentés accélèrent et facilitent la digestion. On présume que cette propriété serait imputable à leur degré d’acidité, qui dope l’activité enzymatique et optimise l’absorption des nutriments comme les vitamines et les minéraux. Ces aliments fermentés regorgent de pléthore d’éléments qui en font des alliés du confort digestif. Ils représentent une formidable source de probiotiques dont le rôle sur la digestion n’est plus à prouver. Notre microbiote est essentiellement constitué de bactéries lactiques.

Quand les mauvaises bactéries “écrasent” les bonnes, les troubles digestifs deviennent alors légions. Un apport naturel en lactobacilles par l’intermédiaire d’une alimentation lactofermentée diversifie alors la flore et l’aide à maintenir son équilibre pour conserver les bonnes bactéries. De plus, les bactéries émanant de la fermentation fabriquent des enzymes. Ces dernières permettent ainsi la transformation des grosses molécules en molécules plus petites, plus faciles à assimiler. Pour simplifier, on peut dire qu’elles prédigèrent pour nous et nous machent ainsi le travail ! 

Voici les aliments phares :

  • Le chou fermenté.
  • Le pain au levain.
  • Les produits laitiers fermentés.
  • Le kéfir de lait et de fruits.
  • Le kimchi.

Derniers articles

";
Send this to a friend