Retour au blog

Comment repérer les signes d’un burn-out et y faire face ?

Au cours de notre vie, nous rencontrons tous des événements ou des périodes de stress. Source de motivation à court terme, le stress nous aide à avancer et nous motiver. Mais lorsqu’il devient trop important, il finit par épuiser et nous amener petit à petit au burn-out. Pour garder un équilibre et protéger notre santé mentale et physique, il est nécessaire de prévenir et détecter les signes avant-coureurs d’un burn-out. Des solutions efficaces et naturelles peuvent aussi aider à mieux vivre cette souffrance au quotidien, au travail, sans l’usage d’antidépresseurs ou autres médicaments aux effets secondaires indésirables.  

Le burn-out, qu’est-ce que c’est ?

Pour faire face au stress et augmenter nos performances, notre organisme libère des hormones, tels que le cortisol et l’adrénaline. Mais, à long terme, elles peuvent entraîner un épuisement émotionnel, intellectuel et physique appelé burn-out

Le “burn-out” a été défini comme étant « un syndrome d’épuisement émotionnel, de dépersonnalisation et de réduction de l’accomplissement personnel qui apparaît chez les individus impliqués professionnellement auprès d’autrui » (1). 

Au départ, le terme burn-out était largement utilisé dans un contexte professionnel pour décrire le stress au travail et l’épuisement professionnel associé. Le stress professionnel peut provenir d’une charge de travail trop importante, d’une difficulté à supporter la pression, d’un manque de soutien ou à l’inverse être engendré par un manque de travail appelé bore-out.

Mais désormais ce syndrome n’est plus seulement réservé au milieu professionnel. En effet, souvent tabou, l’épuisement maternel et paternel est une réalité et peut conduire à un burn-out parental. Entre la gestion des enfants, les tâches domestiques et le travail, de plus en plus de mamans sont submergées par une fatigue à la fois physique et psychique dont elles ne parviennent pas à se remettre. Elles arrivent à un état d’épuisement général et une charge émotionnelle trop intense.

De même, l’incertitude face à l’avenir, la pression de la réussite scolaire, la gestion du travail universitaire et de son job étudiant, les études sont pour beaucoup de jeunes une source de dépression, de décrochage et parfois de burn-out étudiant.

Les signes du burnout

Il est important de repérer les premiers signes avant de se sentir dépassé. Les signes d’un burn-out apparaissent au quotidien et varient en fonction de chacun. Néanmoins, les manifestations les plus fréquentes sont généralement un manque d’énergie, une surcharge d’activité, une perte de confiance en soi et de motivation.

D’autres indicateurs de stress peuvent révéler l’installation du burn-out, tels que des difficultés de concentration et de mémorisation, des inquiétudes, des angoisses, des sautes d’humeur, une irritabilité, des crises de panique, une fatigue chronique, même après un temps de repos et une bonne nuit de sommeil. 

De plus, le stress peut entraîner des troubles du sommeil, que ce soit des difficultés d’endormissement, des insomnies ou des réveils nocturnes. Sous pression et avec une sensation de mal-être générale, de plus en plus de personnes craquent. 

Comment sortir du burn-out ?

Demander de l’aide

La première façon d’éviter le burn-out est d’en parler dès qu’on commence à s’épuiser, soit à son entourage, soit à des professionnels de santé (médecin, psychologue…), ou encore dans un groupe de parole. Le but est de ne pas se refermer sur soi-même.

N’hésitez plus à alerter vos proches malgré la culpabilité ou la peur d’être incompris et d’être jugé. Et n’ignorez pas les mises en garde de votre entourage… Le burn-out n’est pas une fragilité psychique, ça peut arriver à tout le monde !

En cas d’un épuisement physique et mental lié au travail, essayez de déléguer et de demander l’aide d’un collègue. Cela permettra de limiter un travail excessif et le surmenage professionnel. 

Dans le cas d’un burn-out maternel, il ne faut pas non plus avoir honte de demander de l’aide avant de se sentir dépassé, d’appeler une baby-sitter, un ami de la famille ou à vos parents. 

Le soutien social est donc essentiel pour éviter l’épuisement total et prévenir l’apparition du burn-out.

Retrouver un bon équilibre de vie

Le burn-out est souvent le résultat d’un déséquilibre entre vie privée et vie professionnelle. De plus, face à l’épuisement lié à une surcharge de travail, professionnelle et/ou domestique, nous oublions de prendre du temps pour nous. Nous arrêtons nos sorties sportives et entre amis, ce qui est source d’isolement. Il est donc nécessaire d’adopter un nouveau rythme de vie, avec des moments de repos et de plaisir, réapprendre à s’écouter et prendre soin de soi. Il faut aussi apprendre à dire non de temps en temps pour éviter de se créer un stress supplémentaire.

Solution : pratiquer une activité physique

Outre l’aspect physique, le sport présente aussi un bénéfice psychologique dont l’augmentation du sentiment de bien-être, l’amélioration de la confiance en soi, la diminution du stress.

Bien dormir

Autre méthode pour lutter contre le stress et mieux dormir : restreindre l’usage des écrans. Éteignez les portables ou tout autre objet connecté au moment du coucher ! Au contraire, écoutez votre corps et les signes annonciateurs de la phase d’endormissement. En effet, en cas de burn-out, les problèmes de sommeil sont fréquents. Les personnes ont tendance à se réveiller la nuit et être envahies par leurs pensées et tracas du quotidien. Le sommeil ne devient alors plus réparateur. En cas de réveils vers 3 ou 4 heures du matin, vous pouvez vous aider avec un spray à base de mélatonine, pour retrouver le sommeil en 5 minutes.

Se détendre et se ressourcer pour chasser le stress

Il est aussi nécessaire de se fixer des limites et de trouver du temps pour se relaxer, se reposer et lâcher-prise, grâce à des solutions naturelles comme les exercices de relaxation, de méditation, de sophrologie ou de yoga

Si le burn-out est déjà bien installé, nous vous conseillons d’agir au plus vite et de consulter votre médecin-traitant ou un psychologue. Prendre conscience du problème est le premier pas décisif pour s’en sortir.

(1) Maslach C, Jackson SE. The measurement of experienced burnout. J Occupation Behav 1981; 2: 99-113.

Derniers articles

";
Send this to a friend