Retour au blog

Stress et enfant : Comment l’aider en cas d’anxiété et de nervosité ?

Enfants stressés ? Et oui, ce mal du siècle touche aussi les plus jeunes. Parmi eux, 49% vivent du stress au quotidien (1). Source de motivation pour apprendre et évoluer, il peut en revanche faire obstacle à leur apprentissage et à leur épanouissement. De plus, contrairement aux adultes, l’enfant rencontre plus de difficultés à verbaliser et à gérer ses émotions. S’il est parfois difficile d’identifier et de supprimer toutes les sources de stress, vous pouvez accompagner votre enfant à évacuer la pression et à mieux contrôler son anxiété et ses angoisses.

Le stress dès l’enfance

Stress chez le jeune enfant : les signes qui ne trompent pas

Il est difficile de dire avec certitude si un enfant est stressé et nerveux. Cependant, certains signes d’anxiété peuvent vous alerter : caprices, irritabilité, isolement, palpitations, pleurs, sautes d’humeur… Pour d’autres, cela se traduit par des troubles du sommeil (cauchemars, problèmes d’endormissement), des difficultés de concentration et d’apprentissage, une phobie sociale/scolaire, ou encore des réactions disproportionnées. Multiples et variés, ces manifestations peuvent vous inquiéter lorsqu’elles durent. Parmi les enfants stressés, 19% souffriraient de troubles anxieux, 15% d’insomnie, et 12% d’anxiété de performance (1).

Les sources de stress chez l’enfant

Mais, qu’est-ce qui peut stresser votre enfant ? Il n’a ni souci de travail, de logement, d’argent… Toutefois, l’école, les relations familiales, avec l’enseignant ou avec les amis, l’organisation, un environnement instable, un événement inhabituel ou des changements de repères (maison, école, déménagement, naissance…) peuvent être une source d’anxiété. Pour l’aider, commencez par identifier la cause et les situations vécues par votre enfant comme stressantes, éprouvantes, qui remettent en cause ses capacités et sa confiance en lui.

Nos conseils pour aider votre enfant à combattre le stress naturellement

Comme les adultes, les enfants ne sont pas tous égaux face au stress et réagissent de façon différente. Néanmoins, il est possible de les accompagner et de leur offrir du soutien, du réconfort et des solutions adaptées à leur besoin avant que leur corps s’épuise.

Des solutions naturelles pour apaiser l’enfant

Après l’observation d’un état d’apaisement et de sérénité chez les nourrissons après l’ingestion de lait, des chercheurs ont essayé de reproduire ce mécanisme (2). Après plus d’une dizaine d’années de travaux, ils ont identifié un ingrédient naturel fabriqué à partir de protéine de lait, le Lactium®, pouvant être consommé par toute la famille. Plusieurs études cliniques ont démontré son efficacité sur les conséquences physiologiques et psychologiques résultant du stress. Préconisé depuis des millénaires, le safran est également considéré comme un allié naturel anti-stress. Tout comme pour le lactium, l’efficacité d’un extrait de stigmates de safran (Affron®) a été démontrée par une étude clinique sur l’amélioration de l’humeur et la réduction des désagréments liés au stress et à l’anxiété.

Accompagner l’enfant anxieux au retour de l’école

Le retour à l’école bouscule votre enfant. Les changements de la rentrée sont parfois une cause de stress. Il doit tout apprivoiser à nouveau : l’établissement scolaire, la communauté éducative, les camarades de classe, le fonctionnement, les règles, les résultats scolaires et la peur de l’échec… D’une part, pour calmer ses inquiétudes, vous pouvez commencer par en parler avec lui, l’aider à mettre des mots sur ce qu’il vit. Pour aider les plus petits à surmonter l’anxiété de séparation, prenez le temps d’expliquer ce qu’il va se passer durant votre absence. D’autre part, racontez à votre enfant vos souvenirs de l’école, il sera rassuré de savoir que vous êtes passé par là, vous aussi.

rentrée scolaire

Instaurer des routines quotidiennes

La rentrée, c’est le moment idéal pour instaurer des rituels : des heures régulières pour le réveil et le coucher, les repas, la douche, les devoirs, les moments de plaisir… Ces repères dans la journée vont sécuriser l’enfant. De plus, organisez votre quotidien pour éviter les petits tracas et les rythmes effrénés. À titre d’exemple, anticipez votre matinée et prévoyez suffisamment de temps le matin avant l’école en levant les enfants un peu plus tôt et en préparant le cartable et les affaires de la journée la veille. Généralement, c’est souvent la course à la maison : il faut prendre un bon petit déjeuner, se préparer, partir à l’école puis au travail. « Dépêche-toi il faut aller à l’école ! » « Mange » « Ce n’est pas le moment »… Ces petites phrases répétées sans cesse peuvent entraîner un stress pour l’enfant et ne l’aident pas à démarrer la journée sereinement…

Exercer une activité sportive

Qu’elle soit calme (yoga, pilate, ping-pong, gymnastique) ou intense (athlétisme, natation), l’activité physique permet à l’enfant de se sentir bien, de décompresser et de se valoriser. Outre ses bienfaits sur le stress, le sport diminue le risque de surpoids, développe la sociabilité et la motricité. De même, une simple sortie en plein air au contact de la nature où votre enfant pourra s’émerveiller et se défouler contribuera à son bien-être physique et sa santé mentale.

enfants sport

Pratiquer la relaxation et la sophrologie

La sophrologie procure un sentiment de sérénité, permet de retrouver le sommeil et d’augmenter sa confiance en soi. Par des exercices ludiques de respiration et de relaxation musculaire, votre enfant évacue la pression et apprend des gestes simples à refaire à la maison. Par la création d’un espace refuge chez vous, il peut donc les reproduire. Vous pouvez aussi y intégrer une boîte (jouets, livres, photos) et des outils calmants (peluche sensorielle, musique…) à disposition pour lui donner la possibilité de retrouver apaisement et calme. Entre l’école, les activités extra-scolaires… l’emploi du temps des enfants est bien rempli, leur laissant peu de temps pour se poser simplement et prendre du temps pour eux.

Bien dormir

Le sommeil est essentiel pour le développement de l’enfant et ses apprentissages. Fatigué, votre enfant aura plus de difficulté à se concentrer, à raisonner, à contrôler ses émotions. Il sera davantage irritable et nerveux. Limitez les heures devant les écrans la journée et particulièrement avant le coucher. Effectivement, la lumière bleue empêche votre enfant de dormir. De même, prenez soin de vérifier ce qu’il regarde et s’il a vu quelque chose qui le perturbe, parlez-en avec lui.

sommeil enfant

Établir une bonne communication

Il est essentiel d’être à son écoute, de lui apporter du soutien et de poser des mots sur ses émotions. Demandez à votre enfant de décrire la situation qui le stress et ce qu’il ressent. Vous pouvez également passer par le dessin ou les images pour lui apprendre à exprimer ses émotions. Prenez le temps de le rassurer et de l’aider à faire face à ses peurs, quelles qu’elles soient. Il faut les prendre au sérieux. Aidez-le à trouver ses propres solutions.

Être des parents zen !

On dit communément que l’enfant est une “éponge” qui absorbe tout ce qu’il vit, il est perméable au stress de son environnement. Assurez-vous d’exprimer vos émotions calmement, d’adopter une attitude rassurante et que l’environnement où grandit votre enfant soit sécurisant. Il aura des difficultés à vous parler de ses émotions s’il sent que vous êtes déjà préoccupé.

complicité maman et fille

Ces conseils peuvent aider un enfant anxieux à lâcher prise. S’il n’est pas toujours facile de changer une situation, vous pouvez essayer de changer la vision qu’à votre enfant de celle-ci.

Sources : 

  1. https://aidersonenfant.com/dossier/anxiete/
  2. https://www.lactium.fr

Derniers articles

";
Send this to a friend