Retour au blog

Et si vos troubles digestifs étaient liés au stress ?

Ballonnements, gênes intestinales, diarrhées, constipations… Les troubles digestifs sont très inconfortables et peuvent même être handicapants au quotidien. Le stress apparaît comme une des sources de détérioration des désagréments liés au confort digestif.

Nous sommes allés à la rencontre d’Emmanuelle Canesse, à la fois Coach Intestins Sensibles et Naturopathe certifiée, pour vous éclairer sur les répercussions d’un rythme de vie trépidant sur le système digestif. Découvrez ses conseils pour préserver et améliorer le fonctionnement de votre appareil digestif.

Quels sont les désagréments et les causes fréquentes de troubles digestifs ?

Un diagnostic de colopathie, aussi appelé syndrome du côlon irritable, peut être posé mais vous pouvez être touché de troubles digestifs sans colopathie : acidité de l’estomac, reflux gastro oesophagien, digestion difficile, sensation de lourdeur après les repas, dérèglement du transit pro accéléré (diarrhée) ou un ralentissement (constipation).

Une sensibilité intestinale préexistante, une mauvaise alimentation, la prise de médicaments, le manque de sommeil sont les premières causes d’inconfort digestif. Le stress, véritable fléau du 21e siècle, perturbe également le rythme du transit intestinal et la sensibilité du tube digestif.

Comment le stress impacte-t-il la digestion ?

Le nerf vague est un nerf qui assure le lien entre le cerveau et l’intestin. Au sein du nerf vague, deux systèmes s’activent en synergie pour le bon fonctionnement de l’organisme : ce sont les systèmes sympathique et parasympathique. D’une part, le système nerveux sympathique est un accélérateur qui va réagir sous l’influence du stress pour délivrer de l’énergie aux muscles et au cerveau principalement. Il prépare ainsi l’organisme à affronter la peur ou le stress. À contrario, le système parasympathique permet un ralentissement de l’organisme et l’activation du système digestif. Ces deux systèmes ne peuvent pas fonctionner en même temps. En cas de déséquilibre entre ces deux systèmes, par exemple à cause du stress, la digestion ne peut se faire de manière optimale.

Pourquoi mangeons-nous généralement plus lorsque nous sommes stressés ?

Le comportement alimentaire et les émotions sont étroitement liés. En activant le circuit de la récompense aboutissant à la libération de dopamine et d’endorphine, l’alimentation procure un sentiment de réconfort et est source de bonheur. L’alimentation peut ainsi contribuer à réduire l’anxiété et le stress.

Aujourd’hui, dans notre société, la nourriture est facile d’accès et donc devenue une source rapide de plaisir. Il n’est donc pas étonnant de se rabattre vers la nourriture généralement grasse et sucrée pour réguler ses émotions. Malheureusement, cela peut aussi augmenter le risque de surpoids ou d’obésité.

Que faire pour calmer l’intestin lorsque l’on est stressé ?

Un stress passager causé par un examen, un concours, ou encore un entretien peut entraîner une diarrhée de stress, des nausées, un noeud au niveau de la gorge, l’estomac noué tordu, une perte d’appétit ou à l’inverse des grignotages compulsifs. Ces désagréments sont ponctuels et ne perdurent pas dans le temps. Il faut travailler davantage sur le stress, notamment en pratiquant des exercices de relaxation par exemple. Les techniques de visualisation, comme l’hypnose ou la méditation, permettent également d’évacuer le stress.

Un stress qui se prolonge dans le temps influence l’apparition de troubles digestifs. Ces troubles s’intensifient, se perpétuent et vont eux-mêmes générer un stress supplémentaire au quotidien (peur de sortir, peur d’avoir envie d’aller aux toilettes…). C’est un véritable cercle vicieux !

Il est essentiel d’être à l’écoute de soi et des situations sources de stress que l’on ignore ou que l’on ne veut pas voir. Il faut s’accorder du temps pour examiner sa vie et identifier les facteurs potentiels de stress.

Quelles sont selon vous les techniques à adopter au quotidien pour protéger le système digestif des effets du stress ?

La respiration en cohérence cardiaque, une technique anti-stress qui influe sur l’estomac

La cohérence cardiaque permet de gérer le stress en abaissant le cortisol (une hormone sécrétée durant un stress) entraînant de nombreux bienfaits sur la santé, et particulièrement celle de nos intestins. Sa pratique régulière module le rythme cardiaque reflétant notre état émotionnel en agissant sur le nerf vague. Cet exercice de respiration peut se résumer au nombre 365.

  • 3 : trois fois par jour
  • 6 : six respirations abdominales par minute, soit une inspiration de cinq secondes et une expiration de cinq secondes, en posant la main sur le ventre
  • 5 : durant cinq minutes

Contrairement à la respiration thoracique, la respiration abdominale permet de libérer le diaphragme, de détendre les organes digestifs et de libérer les tensions dans cette région. Cela provoque ainsi un massage interne de votre abdomen.

Privilégiez la pratique de cet exercice avant le repas, et non après. En effet, le taux élevé de cortisol envoie un message de faim au cerveau.

Une pratique sportive pour limiter les troubles digestifs

La pratique d’une activité sportive est une méthode bénéfique sur la digestion. Le sport stimule le flux intestinal, dont les messages sont véhiculés par ce fameux nerf vague. Privilégiez des activités douces comme la marche à pied, la natation, le pilate, ou encore le yoga diminuant les impacts violents sur le système digestif et favorisant le massage des organes en douceur et le bien-être général.

Une alimentation riche en fibres pour améliorer le transit intestinal

Si vous avez une digestion fragilisée, le stress décuple vos troubles digestifs. Le stress apparaît comme un facteur aggravant. Pour faciliter le bon fonctionnement de la digestion, privilégiez des aliments plus digestes. À titre d’exemple, les fibres permettent de nettoyer le système digestif et plus particulièrement au niveau du côlon. Intégrez-les progressivement dans votre alimentation, en commençant au départ par 1 cuillère à soupe de fibres par semaine par le biais des légumes (privilégiez les légumes cuits plutôt que les crudités).

De plus, en période de stress, l’alimentation est généralement déséquilibrée. Les repas sont souvent pris rapidement par manque de temps. En mangeant trop vite, la mastication n’est pas optimale. La dissolution des aliments est plus longue et plus difficile, ce qui peut entraîner des problèmes de digestion.

En adoptant une alimentation équilibrée et en prenant également du temps pour manger, le stress aura un impact moins important sur vos troubles digestifs.

Les automassages pour pour retrouver un confort digestif

Les auto-massages permettent à l’appareil digestif de se détendre et procurent un sentiment de bien-être. Vous pouvez pratiquer les automassages en parallèle de la cohérence cardiaque. Masser votre tube digestif aide la nourriture à progresser dans celui-ci. En cas de constipation, réalisez un massage orienté dans le sens horaire des aiguilles d’une montre. À l’inverse, en cas de diarrhée, massez dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. De plus, la chaleur d’une bouillotte est une méthode très efficace pour atténuer la sensibilité au niveau du ventre.

Découvrez notre complément alimentaire contre les problèmes digestifs amplifiés par le stress

Derniers articles

";
Send this to a friend