Retour au blog

Surmenage et stress au bureau : non, ce n’est pas la nouvelle norme !

Le stress au bureau et le surmenage peuvent provenir d’un pic d’activité, de projets difficiles, de tensions relationnelles, ou simplement, d’une trop grande charge de travail. Pourtant, cela n’est pas normal. Nos conseils pour retrouver la forme et éviter de sombrer dans le burn-out.

Dire ou penser « je manque de soutien moral au travail » ou encore « mon travail ne me fait pas sentir utile ni ne me donne une bonne image de moi » est de plus en plus répandu mais pour autant, toujours anormal. L’association Credic, qui vient en aide aux professionnels en état d’épuisement physique et mental, diagnostique le surmenage à partir du syndrome des 3S : Suractivité, Stress prolongé, Sommeil insuffisant. Des symptômes correspondent à votre situation, ce que vous vivez ou à ce que l’un de vos proches vit ? Cet article est pour vous.

Surmenage et stress au bureau : quels impacts ?

Le surmenage au travail est un mal global : 24% des salariés Français sont en hyper stress et 52% souffrent d’anxiété. De plus, les femmes sont plus touchées que les hommes par le stress au bureau. En effet, cela se traduit par un épuisement mental, un épuisement physique ou encore une tension mentale. Un phénomène latent mais inquiétant : 70% des Français ont l’impression d’être une machine au travail (enquête nationale 2017 «Parlons travail»). Résultat ? Votre productivité en prend un coup, les relations avec votre entreprise et vos collègues de se tendent, et bien sûr, cela impacte votre vie personnelle, sans parler des conséquences sur la santé. C’est pourquoi il est important d’agir rapidement pour reprendre la situation en main et ne pas vous laisser couler. Car non, ne pas être bien au travail n’est pas normal  Pas plus qu’y venir la boule au ventre ou que la moindre réunion soit une source d’angoisse.

Nos solutions pour éviter le surmenage et le stress au travail

Faites le point, identifiez la source du surmenage : votre routine a-t-elle évolué ? Est-ce qu’un élément extérieur a perturbé votre mode de travail, ou le surmenage vient il de vous ? Dans une situation de stress avec une quantité de travail importante, il n’est pas rare de perdre le cap et de peiner à trouver une organisation qui permette de tout achever en temps et en heure. Ainsi, faites un point sur l’ensemble des facteurs qui peuvent entrer en compte.

Apprenez à déconnecter : être réactif et efficace dans votre travail est une chose… Répondre à un mail à 23h en est une autre. De ce fait, commencez par désactiver vos notifications de mails. Et surtout ne croyez pas que cela est la norme, c’est un mythe. Toujours selon une étude Eléas (septembre 2016) seul 37% des salariés consultent leurs outils numériques professionnels en dehors de leurs horaires de travail. C’est encore trop mais gardez en tête que non, ce n’est pas la norme. De plus, ne pas regarder vos mails pro le soir vous paraît vraiment impossible ? Commencez par le faire le week-end. Et vous verrez que vous ne vous en porterez que mieux. Et que tout peut attendre. Le droit à la déconnexion n’est pas un rêve, il y a une vie après le travail.

Accordez-vous de l’aide pour tenir le coup : le temps que la situation se tasse et pour rendre cette période plus facile pour vous, nous avons conçu la solution EPUISEMENT, l’unique solution naturelle pour la gestion de l’épuisement mental et physique.

Parlez à quelqu’un : En effet, en cas de surmenage mental et physique, il est indispensable d’évacuer et de ne pas garder votre mal-être pour vous-même. Le stress ne doit pas faire partie intégrante de nos vies au point de ne plus avoir à s’en soucier. Exprimer son ressenti est une étape vers le mieux-être, la résilience. Parlez à un proche ou, pourquoi pas, à un collègue de confiance si vous vous en sentez capable. Effectivement, gardez cet état pour vous ne ferait que l’accentuer.

Derniers articles

";
Send this to a friend