Retour au blog

Stress, manque de sommeil et vieillissement de la peau : rides

Comment le stress agit sur la peau. Peut-il précipiter le vieillissement naturel la peau et accentuer les rides et les sillons sur notre visage ? Dans quelle mesure peut-il marquer notre peau ? Le stress est indissociable du vieillissement cutané. A noter que 80 % des causes de la vieillesse cutanée sont le résultat de notre hygiène de vie : exposition solaire, pollution, tabac, fatigue Le stress accélère le vieillissement, et la contemplation de ses rides, le constat de la perte de fermeté de son visage est également source d’angoisse.

Des études génétiques (1) ont mis en évidence une relation entre le stress et les lésions cellulaires avec le phénomène du stress oxydatif entrainant le raccourcissement des télomères.

  • Le stress a une incidence sur la longueur des télomères : Le télomère est situé à l’extrémité d’un chromosome, sa longueur apporte une indication sur le vieillissement des cellules. Plus les cellules vieillissent, moins ils sont longs. Une corrélation a été établie entre le stress psychologique et la longueur de télomère. Si la longueur de nos télomères est raccourci, le vieillissement cutané est donc accéléré.
  • Stress oxydatif : Le stress oxydatif est souvent induit par le stress. Selon une étude (2), il engendre un vieillissement prématuré. Ce mécanisme fabrique des radicaux libres. Même si les radicaux libres boostent la réparation cellulaires, ils dégradent aussi les molécules des cellules environnantes. Quand les dommages prennent l’ascendant sur le processus de réparation, nous subissons alors un « stress oxydatif ».
  • Les travaux du Dr Blackburn, récipiendaire du prix Nobel de médecine mettent en évidence la relation entre stress et vieillissement prématuré de la peau. Avec le temps, les télomères sont moins longs et la régénération de nos tissus est plus lente. Une longue période de stress prolongée écourterait la vie des cellules et la longueur de nos télomères, provoquant un vieillissement prématuré entre 9 et 17 ans. (1)

Rides et vieillissement de la peau : signes courants d’une peau stressée

  • Des cernes sous les yeux : Quand nous sommes confrontés au stress, les capillaires sous les yeux peuvent être rompus, ce qui favorise l’apparition des cernes.
  • Une peau enflée sous les yeux (les poches): En cas de stress, notre sommeil est écourté, nous accusons alors une dette de sommeil. Les fluides s’accumulent sous vos yeux, ces derniers ont l’air boursouflés et fatigués. Cet effet disgracieux peut être corrigé après une bonne nuit de sommeil.
  • Des rides : Quand les angoisses et l’anxiété nous assaillent, nous affichons une mine déconfite. Nous contractons alors les muscles de notre visage, nous avons tendance à froncer les sourcils, à pincer nos lèvres. Ces mimiques, et expressions faciales à répétition favorisent donc l’apparition des plis, des froncements sur notre front et sur la zone autour de la bouche. L’anxiété, les angoisses à répétition favorisent les crispations sur le visage (rides du lion, sillons nasogéniens).
  • Stress et sécheresse cutanée favorisant le vieillissement de la peau.
  • Éruptions cutanées : Les éruptions cutanées comme l’eczéma sont des indicateurs que votre système immunitaire se fragilise en raison du stress.

Stress oxydatif et effets et vieillissement de la peau

Dans le jargon dermatologique, on évoque souvent les méfaits du stress oxydatif, pour qualifier le stress attaquant l’épiderme. En effet, le cortisol ne se contente pas d’intensifier la production de sébum, il provoque aussi une altération de la barrière cutanée. Notre peau est donc plus vulnérable, plus sensible, et se retrouve fragilisée face aux radicaux libres. Résultat : le vieillissement cutané est accéléré, la peau devient plus sèche et les rides se creusent, donnant des traits tirés et un visage fatigué.

Comment le stress agit-il sur les rides ?

Biologiquement, le stress booste la production de cortisol. Cette hormone du stress contribue à un affinement de la peau. Elle conduit aussi une baisse de la production de l’acide hyaluronique accélérant l’apparition des rides. Pour organiser sa défense, l’épiderme intensifie la libération de glucocorticoïdes, ralentissant la production de collagène et d’élastine, favorisant le relâchement cutané. Le stress accélère le vieillissement et fait perdre à la peau son éclat. Il est donc un facteur important du vieillissement et de l’évolution des rides et ridules.

Manque de sommeil et rides : le sommeil essentiel à la régénération

  • Si vous cogitez et pensez trop au cours de la nuit, vous en ressentirez les effets le lendemain. La fatigue constante causée par de mauvaises nuits est un signal indiquant que votre corps est incapable de se reposer à cause du stress.

Au petit matin après une nuit agité, notre peau fait grise mine : teint blafard, brouillé, traits tirés et peau marquée. En cause ? Des nuits peu réparatrices, un sommeil superficiel. La peau trahit alors le manque de sommeil. Une étude clinique réalisée par le groupe Estée Lauder (3) a prouvé qu’une durée insuffisante de sommeil multipliait par 2 les aspects visibles du vieillissement – rides, perte de fermeté et d’éclat et amoindrissait la capacité de régénération cutanée.

En effet, au cours du sommeil plus précisément entre 0h et une 1h du matin, la peau plonge en phase de sommeil profond. Le mécanisme réparateur atteint alors son apogée. La distinction et la restructuration cellulaires sont ainsi intensifiées, le rôle de rempart de la peau s’accentue, la microcirculation s’accélère.

La chronobiologie de la peau : un bon sommeil pour ralentir le vieillissement cutané, l’apparition des rides

Ladan Mostaghimi, professeure l’école de médecine de l’université du Wisconsin, déclare que le sommeil exerce “une action essentielle sur la récupération des facteurs de stress sur chaque organe, surtout sur l’épiderme. Quand nous dormons, les synthèses de collagène et du flux sanguin s’intensifient. La perméabilité, le PH et la perte d’eau varient. L hausse du flux sanguin ravive donc le teint au réveil après une bonne nuit de sommeil.

Cette relation a été révélée par des chercheurs de l’université Hospitals Case Medical Center dans une étude menée par l’entreprise Estée Lauder. Les chercheurs ont décrypté le mode de vie de 60 femmes en situation de préménopause. La moitié présentait des troubles du sommeil. Un diagnostic clinique de la peau et différents tests ont été réalisés sur les femmes prenant part à l’étude. Le résultat est sans équivoque : après une bonne nuit de sommeil, la peau récupère mieux quand nous sommes confrontés au stress. Dans cette étude, des examens plus poussés ont reconnu le phénomène en évaluant la capacité de la peau à enrayer les pertes en eau. Le score moyen de vieillissement cutané est de «2,2» chez les femmes satisfaites de leur sommeil contre «4,4» chez celles se plaignant de passer de mauvaises nuits.

Bien dormir pour régénérer sa peau

La nuit coïncide avec une phase de régénération et de renouvellement. En effet, de nouvelles cellules se substituent alors aux cellules mortes qui s’élèvent à la surface de l’épiderme. De plus, au moment du sommeil, notre peau est moins touchée par les agressions externes, il s’agit d’une forme de trêve pour laisser place aux processus de régénération. Le processus de division cellulaire atteint un pic vers 1 heure du matin. Quand nous dormons, la microcirculation s’enclenche également afin de fournir l’énergie nécessaire au mécanisme de renouvellement des cellules. Le sang circule alors plus activement. La circulation sanguine, optimale pendant la nuit achemine plus efficacement les nutriments et vitamines vers la peau. Le manque de sommeil peut donc nuire à la régénération de la peau et favoriser le vieillissement et l’apparition des rides.

Le sommeil est donc un moment privilégié pour réhydrater notre épiderme. Quand nous dormons, les pores ; plus dilatés permettent l’évacuation des toxines emmagasinées au cours de la journée. Les pores de la peau se dilatent pour éliminer les toxines. Cela rend également la peau plus perméable, donc plus réceptive aux soins qui pénètrent plus facilementUn sommeil agité, perturbera ce processus, car la peau ne dispose pas d’assez de temps pour éliminer les mauvaises toxines. Pendant ce calme nocturne, les cellules de la peau se multiplient 3 fois plus que pendant la journée. 

(1) Accelerated telomere shortening in response to life stress. Elissa S Epel, Elizabeth H Blackburn, Jue Lin, Firdaus S Dhabhar, Nancy E Adler, Jason D Morrow, Richard M Cawthon.

(2) Oxidative stress in aging human skin. Mark Rinnerthaler, Johannes Bischof, Maria Karolin Streubel, Andrea Trost, Klaus Richter. 

(3) Estée Lauder Clinical Trial Finds Link between Sleep Deprivation and Skin Aging. PRESS RELEASE, JUL 23, 2013 First-of-its-kind Study Conducted at University Hospitals Case Medical Center CLEVELAND–(BUSINESS WIRE)–Jul. 23, 2013.

Derniers articles

";
Send this to a friend