Retour au blog

Stress et maux de ventre

Le stress vous donne mal au ventre, vous ressentez une boule au ventre, une sensation de torsion de l’estomac, un nœud, des ballonnements ? Qui en période de stress n’a jamais ressenti des inconforts digestifs, une pesanteur au niveau de l’estomac au point d’être plié en deux ? Le stress peut vous faire mal au ventre et aggraver les remontées acides, les reflux gastriques, provoquer des brûlures d’estomac , des spasmes, des douleurs abdominales. En effet, le stress est soupçonné d’altérer la muqueuse de l’estomac provoquant ainsi des désagréments, des douleurs. «Dans 30 % des cas, les troubles intestinaux ont un rapport avec le stress», selon le Dr Jean-Christophe Letard, président du Cregg.

Ventre cerveau : siège des émotions pouvant conduire à des maux de ventre

Le ventre est désigné comme le second cerveau, il abrite 200 millions de neurones.  Des récentes études ont apporté un éclairage sur le rapport entre troubles de l’humeur et microbiote intestinal. Les cellules nerveuses du système digestif sont reliées avec celles du cerveau : elles s’influencent mutuellement, c’est « l’axe intestin-cerveau ». Cette relation est établie par des impulsions électriques et par des substances chimiques, les neurotransmetteurs qui modèrent les contractions des parois musculaires, le transit.

Anxiété des examens, crises d’angoisse, trac, burn-out, … Le ventre paye les frais de notre état psychologique. Il est le miroir de nos peurs et de nos angoisses : le mal de ventre semble alors inévitable. En effet, l’appareil digestif produit 95 % de sérotonine (1), l’hormone du bonheur qui apporte apaisement et sérénité. Le microbiote intestinal émet des signaux dirigés vers le cerveau, à travers le système nerveux entérique, ces signaux influencent notre humeur, génèrent du stress. Les neurotransmetteurs produits par le microbiote intestinal peuvent régir nos émotions. Les flux d’information intestin-cerveau, lors de l’exposition au stress, communiquent dans les 2 sens : les intestins émettent des messages qui induisent du stress, le cerveau reçoit ces messages et guide la réaction physiologique pouvant se traduire par des maux de ventre. Le cerveau renvoie l’information vers l’intestin, engendrant une possible complication du transit, des inconforts intestinaux.

Cellules et microbiote : sur les pistes des douleurs au ventre

Certaines bactéries peuvent causer une inflammation conduisant à la perméabilité de la paroi intestinale. En effet, des molécules inflammatoires peuvent être envoyées dans le sang entraînant une inflammation chronique du système nerveux. Selon une étude (2), les personnes souffrant de dépression afficheraient des un nombre plus faible de bactéries intestinales, leur flore intestinale plus fragile les rendrait plus vulnérable d’un point de vue émotionnel.

Un intestin est tapissé de cellules épithéliales juxtaposées les unes aux autres qui effectuent un filtrage : les cellules épithéliales absorbent les nutriments pour les convertir en molécules énergétiques. Le stress espace, écarte les cellules épithéliales permettant le passage des molécules. Ces molécules activent ensuite les neurones qui transmettent un signal de douleur au cerveau. Une situation stressante émet alors ce signal et provoque des contractions et des maux de ventre.

Une équipe de chercheurs (3) a prouvé qu’un stress remontant à l’enfance pouvait déclencher des douleurs au ventre des années plus tard. En isolant des bébés rats de leur génitrice et en étudiant leur intestin 12 semaines plus tard, ils ont fait état d’une transformation de l’anatomie de leur intestin. Le lien entre stress et ventre est donc bidirectionnel : il provoque des maux de ventre, et ces inconforts exacerbent également la perception du stress.

Des études ont mis en lumière une altération du comportement consécutive au changement de microbiote. Un microbiote riche permettrait de faire office de régulateur de stress. Chez des souris exposées à un stress intense, ayant un intestin privé de bactéries (stérile) une nette hausse de corticostérone a été observée (hormone du stress). Cette augmentation était 3 fois plus conséquente que celles qui étaient pourvues d’un microbiote. On peut donc dire que le stress chronique libère un plus fort taux d’hormone et modifie le microbiote.

Stress et troubles digestifs

Quand vous êtes stressés, votre système digestif tourne au ralenti. L’énergie de l’organisme est alors mobilisée de façon prioritaire pour réagir au stress et tenter de lui résister. Les aliments sont alors moins bien assimilés, la digestion est plus lente, le stress peut causer des contractions de l’abdomen provoquant un mal de ventre. Pour l’organisme, le stress est une urgence vitale, se met alors en place un mécanisme de survie. Le système digestif est donc relégué au second plan. Quand ce stress est omniprésent, la digestion est en permanence négligée. Les sucs digestifs sont fabriqués en moindre quantité, les nutriments sont lentement absorbés. Le stress stimule également fortement la parte basse de l’intestin amplifiant le besoin d’aller aux toilettes de façon très soudaine. Ce stress peut également perturber le transit. Par ailleurs, l’anxiété s’accompagne souvent d’une hyperventilation. Ce phénomène nous fait inhaler plus d’air. Cet emballement de la respiration entraine alors une entrée d’air massive dans le système digestif (aérophagie) pouvant alors provoquer des inconforts comme les ballonnements. 

 

Stress : que faire pour éviter les maux de ventre ?

La gestion du stress pour éviter le mal de ventre

Contrôler et réfréner son stress peut réduire la fréquence et l’intensité des ballonnements, des maux. Il est nécessaire d’entreprendre un travail sur soi.  Le premier pas est l’acceptation. En effet, beaucoup de grand stressés sont dans le déni et se retranchent derrière une forte fatigue. Vous pouvez opter pour des méthodes de relaxation préconisés par les thérapeutes : la méditation par exemple, la respiration abdominale, le yoga. Vous pouvez coupler à ces techniques des compléments alimentaires anti stress, comprenant du Lactium ou des plantes adaptogènes, renforçant la résistance face au stress. Lavilab propose une gamme de compléments alimentaires contre le stress.

Complément alimentaire contre le stress : traiter le problème à la racine

Qui n’a jamais eu mal au ventre, une boule au ventre à l’approche d’un évènement redouté, stressant ? Il est fréquent de ressentir des maux de ventre avant un examen, une prise de parole, un rendez-vous, une compétition. Le complément alimentaire No stress Flash vous permettra de combattre le stress aigu, passager qui est souvent à l’origine de douleurs au ventre. En effet, il est fréquent de somatiser quand nous sommes submergés par la peur, le stress, le trac. Avec le complément alimentaire No Stress Flash vous appréhenderez les événements stressants avec plus de confiance et de sérénité. Ce complément alimentaire réduira largement votre taux de cortisol (hormone du stress) avant, pendant et après le moment qui pour vous est source d’anxiété et d’angoisse. La relaxation apportée par ce complément alimentaire contre le stress aigu réduira les symptômes induits par le stress passager.

anti stress compléments

Si vous estimez que vos maux de ventre chroniques sont amplifiés par un stress persistant et tenace, il est impératif de traiter ce stress qui fait partie de votre quotidien. Le complément alimentaire Epuisement s’attaquera aux symptômes générés par le stress chronique. Ce complément alimentaire anti stress vous aidera à surmonter fatigue, baisse de vitalité, fragilité émotionnelle. Vous vous sentirez apaisés, parviendrez plus facilement à reprendre le contrôle de votre vie personnelle professionnelle. Ce complément alimentaire anti stress contient une plante adaptogène améliorant la résistance face aux situations, aux facteurs stressants.

compléments alimentaires stress

Complément alimentaire pour le confort digestif et la réduction des reflux gastriques

En supplément des compléments anti stress, il est logique d’opter pour un complément alimentaire améliorant le confort digestif et soulageant les différents désagréments liés aux reflux gastriques, à la digestion. Confort Digest Ultra est un complément alimentaire renfermant un complexe d’actifs végétaux et de vitamines. Ce complément alimentaire vise à combattre les reflux gastriques, les inconforts digestifs aggravés par le stress et le manque de sommeil. Son efficacité a été démontrée via des tests cliniques, ce complément alimentaire réduit la production d’acide gastrique et les douleurs associées. Il renforce la protection des muqueuses et les reflux gastriques diminuant les maux, les inconforts, les sensations de brulures.

stress maux de ventre

Stimuler la digestion contre les maux de ventre

Misez sur des aliments avec une légère amertume, acidité avant de manger votre plat de résistance (comme la salade, la roquette, les endives). Ils contribueront à la production des acides gastriques, des enzymes digestives et de la bile pour faciliter la digestion !

Alimentation équilibrée et apport en fibres contre le mal de ventre

Les fibres sont bénéfiques pour un microbiote équilibré. Les aliments riches en fibres vont apporter vitamines et minéraux, essentiels dans la réponse au stress. Non digérées, certaines fibres composées de glucides complexes dites prébiotiques se retrouvent complètement intactes dans le côlon où elles alimentent les bonnes bactéries qui sont à l’origine de la diversité du microbiote. Cet apport en fibres est donc primordial pour un microbiote riche et équilibré, car un microbiote déséquilibré peut accroitre la sensibilité au stress. En effet, le microbiote est en lien avec notre humeur, notre anxiété. Levez aussi le pied sur les aliments riches en sucres qui déséquilibrent la flore intestinale et risquent d’aggraver votre état anxieux.

Tisane à la camomille : relaxation, anti stress et soulagement des maux de ventre

La camomille matricaire en infusion peut apaiser vos maux de ventre. Elle est réputée pour ses propriétés digestive et antispasmodiques. De plus elle est renommée pour ses bienfaits contre le stress, les tensions nerveuses. Elle favorise le lâcher prise et elle est propice à l’endormissement.

Eviter les chewing-gums, boissons gazeuses, mâcher lentement

Quand nous sommes stressés, nous avons tendance à engloutir nos repas sans prendre notre temps, nous nous empressons de manger. Or, les personnes mangeant rapidement avalent plus d’air. L’ingestion d’air au cours des repas peut provoquer des maux de ventre entrainant des ballonnements et autres inconforts digestifs, des douleurs abdominales. Ce phénomène est aussi causé par la mastication de chewing gum.

La consommation de boissons gazeuses est également à éviter pour limiter les maux de ventre. En effet, le gaz contenu dans ces boissons finit par être bloqué dans notre tube digestif. Ce gaz qui encombre le tube digestif, distend les parois de l’intestin et de l’estomac, le ventre semble alors gonflé et sensible au toucher.

Des massages anti stress contre les douleurs à l’estomac

Pour mieux digérer, dissiper les ballonnements et limiter l’accumulation des graisses, le massage du ventre est une technique souvent utilisée par les thérapeutes. Identifiez l’endroit localisé à 3 doigts au-dessous de votre nombril. Posez vos mains à plat sur le ventre, placez les paumes au niveau du nombril, exercez une pression avec vos doigts sur cette zone, puis effectuez une étirement vers l’extérieur en inspirant, puis en expirant. Renouvelez ce massage 3 fois, ensuite observez une pause. Recommencez à 3 reprises à mi-hauteur entre le point que vous avez repéré et le nombril.

 

Les symptômes du stress sur la région abdominale

  • Changements du transit (constipation, diarrhée…)
  • Ballonnements.
  • Nausées et une envie de vomir.
  • Reflux gastro-œsophagiens entraînés par des perturbations de l’estomac et du diaphragme à travers lequel passe l’œsophage.

Ulcères et stress

Le stress occasionne des perturbations au sein de l’estomac. Il provoque une altération de la vascularisation de la paroi stomacale et en réhaussant l’acidité. La personne soumise au stress développe alors plus aisément une gastrite nerveuse favorisant la virulence de la bactérie Helicobacter responsable de la dégradation de la muqueuse (elle facilite la pénétration des acides). L’afflux de cortisol du au stress accroit la vivacité de la douleur. Le stress peut aussi pousser à des comportement néfastes pour l’estomac comme la consommation d’alcool, ce qui exacerber le problème d’ulcère. Toutefois, il convient de rappeler que l’ulcère est une maladie bactérienne. Le stress n’est pas le 1er mis en cause mais il semble être un facteur aggravant.

Brulures d’estomac, reflux gastriques et stress

Le stress semble être en lien avec les brûlures d’estomac. En effet, 60% des personnes atteintes par les reflux gastro-œsophagiens (4) citent le stress comme détonateur. D’après des recherches conduites par une équipe de chercheurs, des personnes touchées par les reflux gastriques, étant anxieuses et stressées, ont déclaré souffrir de symptômes plus douloureux liés au reflux. Toutefois, leur production d’acide gastrique n’est pas impactée. En effet, le stress peut faire baisser la sécrétion de substances nommées prostaglandines, qui préservent l’estomac des effets de l’acide. (5) Ce phénomène pourrait donc accroitre la sensation d’inconfort. Selon les experts, le stress est l’un des éléments déclencheurs les plus fréquents des reflux gastriques. Le stress peut affaiblir le tonus musculaire au niveau du sphincter inférieur de l’œsophage. Il peut aussi entrainer une fragilisation de la paroi œsophagienne est alors plus sensible à l’acidité.

Les symptômes des reflux

  • Brûlure à l’estomac, localisée sous le sternum, douleur à la poitrine.
  • Mal de gorge, remontées acides dans la bouche, sensation de glaires provoquées par les reflux gastriques.
  • Eructations, hoquet, ballonnements.
  • Toux sèche si le reflux gastrique.
  • Des reflux gastriques chroniques peuvent provoquer une œsophagite (une inflammation de l’œsophage).

Le stress et les ballonnements, ventre gonflé

Le stress, l’anxiété ont une incidence sur le transit, les maux de ventre. En effet, un stress conduit à une contraction des intestins, pouvant déclencher des ballonnements. De plus, il encourage à adopter des comportements favorisant les ballonnement : manger rapidement, peu mastiquer les aliments. On absorbe alors de grosses quantités d’air (aérophagies) d’où la sensation de ventre gonflé et douloureux. Ces comportements alimentaires contribuent à l’apparition de maux de ventre et de ballonnements.

 

(1) Le Ventre, notre deuxième cerveau », Sciences et Avenir, no N°784,‎ juin 2012, p. 51

(2) The neuroactive potential of the human gut microbiota in quality of life and depression Mireia Valles-Colomer, Gwen Falony,

(3) Changes in Gut Microbiota by Chronic Stress Impair the Efficacy of Fluoxetine Eleni Siopi Grégoire Chevalier Lida Katsimpardi Pierre-Marie Lledo (CNRS-Institut Pasteur) et l’immunobiologiste Gérard Eberl (Institut Pasteur-Inserm).

(4) Johnston BT et al. Psychological factors in gastro-oesophageal reflux disease. Gut. 1995 ; 36 (4) : 481-2.

(5) The relationship between stress and symptoms of gastroesophageal reflux: the influence of psychological factors L A Bradley 1J E RichterT J PulliamJ M HaileI C ScarinciC A SchanC B DaltonA N Salley.

 

Derniers articles

";
Send this to a friend