Retour au blog

Stress et mal de tête

En 2010, 80 % des adultes en Europe ont été frappés par de maux de tête associés à une tension, selon l’OMS. Divers facteurs sont incriminés dans le déclenchement du “mal de tête”, parmi lesquels : le stress. Quels sont les relations entre le stress et les maux de tête ? Comment le stress peut il provoquer des sensations de pesanteur, des douleurs au niveau de la tête ?

Stress et céphalées de tension quels liens ?

Le stress peut donc endosser un rôle déterminant dans la déclaration de la céphalée de tension. Une personne qui se plaint de maux de tête quotidiens est souvent en mesure de repérer avec exactitude le moment où le mal de tête s’est déclenché. Elle est capable de dater le moment où les douleurs sont survenues et les circonstances. Le mal de tête peut apparaitre à l’issue d’une période de travail stressante mais aussi au cours d’une situation anxiogène. Chez les étudiants, une céphalée de tension lors des partiels, des oraux ou encore est donc un grand classique.

Le stress augmente la fréquence des maux de tête 

Les chercheurs de de l’Université de Duisburg-Essen (1) ont diligenté une étude portant sur 5 159 participants, entre 21 à 71 ans. A raison de 4 fois dans l’année sur une période de 2 ans, les participants ont été invités à graduer leur stress sur une échelle allant de 0 à 100. Ils ont également communiqué des indications sur leur maux de tête (type de douleur, répétition et intensité). Parmi les volontaires, 31%  reportaient des céphalées de tension, 14% signalaient des migraines, 17% des maux de tête non identifiés.

Les migraineux ont indiqué ressentir un niveau de stress de 62 sur 100, ceux souffrant de céphalées de tension ont déclaré un score de 52 sur 100. Les résultats de l’étude démontrent que peu importe le type de mal de tête, l’augmentation du stress a été corroborée à un plus grande fréquence mensuelle des maux de tête. En effet, quand il grimpe de 10 points, les céphalées de tension sont 6.3% plus conséquentes et les migraines 4,3%. Les conclusions de cette étude mettent donc en évidence le rapport entre stress et maux de têtes. Il peut donc être un facteur important de céphalées, un amplificateur de leur progression, de leur chronicité, et de leur intensité. Un cercle vicieux peut alors se mettre en marche car le mal de tête lui-même peut être source d’anxiété.

Selon l’Institut de psychosomatique et de thérapie comportementale de Graz (2), le stress peut s’accompagner de modifications physiologiques. D’un point de vue neurologique, les vaisseaux sanguins, les muscles ou le cerveau peuvent subir des changement, ce qui peut causer des maux de tête. Selon une méta-analyse datant de 2018 parue dans DNP, le stress et le sommeil ont été placés en 1ère et 2ème position comme déclencheurs des maux de tête dans des études concernant 27 122 personnes.

Stress scolaire et mal de tête

Une étude a constaté une recrudescence du nombre de cas des maux de tête chez les enfants au moment de la rentrée des classes qui rime avec stress et angoisse. Pour de nombreux enfants et ados le retour sur les bancs de l’école coïncide avec un hausse du nombre de maux de tête, comme l’a révélé une étude dévoilée lors de l’American Headache Society.

La neurologue Ann Pakalnis et ses collaborateurs du Nationwide Children’s Hospital ont épluché 1300 prises en charge (3) aux services de l’hôpital pédiatrique entre 2010 et 2014. Verdict: les cas de maux de tête chez les enfants dont l’âge oscille entre 5 et 18 ans sont stables au cours de l’année. Toutefois, ils connaissent une croissance vertigineuse de plus de 30 % à la rentrée des classes. Le stress scolaire serait donc la cause principale de ces maux de tête. Il est un véritable détonateur. En effet, 90 à 95 % des enfants reportent des maux de tête ne seraient plus touchés par de crises au moment des congés. C’est ce que constate le docteur Annequin responsable du centre de la migraine de l’enfant.

Soigner les céphalées de tension dues au stress

Quand le mal de tète revêt la forme des céphalées de tension, le médecin peut prescrire des décontractants musculaires. Mais si le facteur déclenchant est le stress, il faudra apprendre à le canaliser, le maitriser, à donc mieux gérer ses émotions pour contenir ce trop plein. La détente, le lâcher prise sont recommandés pour prévenir les maux de tête associés au stress. Parmi les solutions préconisées, on retiendra la relaxation, le yoga, l’hypnose, ou la sophrologie. tout comme les exercices de relaxation musculaire.

Le sport une solution contre la migraine ?

Selon une étude publiée de l’Académie de neurologie (4), 2/3 des personnes sujettes aux migraines ne pratiquent pas assez d’activité physique. Cette étude révèle que les personnes qui pratiquent 2h30 de sport /semaine sont moins sujettes aux migraines que les autres. La migraine a certes un caractère héréditaire. Toutefois, d’autres causes peuvent faciliter sa survenue. Les situation anxiogènes ou encore le déficit de sommeil, peuvent déclencher des crises. En s’adonnant à un sport, les patients vont synthétiser des molécules comme les endorphines. S’en suivra alors une diminution de votre anxiété et de votre fatigue. Ainsi, vous dormirez mieux et soulagerez vos migraines.

Les résultats de l’étude ont révélé que 48% des volontaires ne faisant pas d’exercice étaient touchés par plus de 25 crises migraines mensuelles contre 28% chez les volontaires 2h30 de sport par semaine. Ceux qui pratiquent moins de 2h30 de sport / semaine sont plus touchés par l’anxiété, les troubles du sommeil. Or, ce sont des facteurs déclencheurs de crises.

Complément anti stress

Chasser le stress peut être un moyen de réduire les gênes, les lancinements si ce dernier est responsable du mal de tête. Calmer et contrôler son stress permet de limiter les conséquences, les effets néfastes qu’il entraine (baisse d’immunité, troubles du sommeil, perte de motivation troubles digestifs). Lavilab a donc développé une gamme de compléments alimentaires anti stress pour vous aider à vous détendre. Comme les études l’ont démontre le stress est donc susceptible de provoquer des désagréments sur le plan physique. D’où l’intérêt de se tourner vers un complément “relaxant” pour apaiser votre état nerveux.

compléments alimentaires stress

Découvrez le complément Epuisement. Ce complément anti stress chronique vous permettra de vous sentir détendu, relaxé en cas de surmenage, de fatigue intellectuelle, de charge mentale. Ce complément vous permettra d’avoir les idées claires de ne pas vous laisser happer par une surcharge de travail. Il vous aidera à ne pas craquer sous le poids de vos responsabilité. Avec ce complément contre le stress chronique et la fatigue qu’il induit, vous vous sentirez serein, sortirez la tête de l’eau en cas de forte pression. Vous aurez l’esprit clair serez moins parasité par des idées fixes.

stress complément alimentaire

Découvrez le complément contre la nervosité, l’agitation nerveuse : Sérénité Ultra. Ce complément alimentaire calmera vos nerfs face aux petites contrariétés du quotidien qui vous agacent. Le complément Sérénité Ultra soulagera ainsi les tensions nerveuses qui peuvent vous faire cogiter, faire tourner votre cerveau à plein régime. Avec ce complément vous retrouverez joie de vivre, placidité et calme. Vous évacuerez les tensions nerveuses qui peuvent vous empêcher de vous concentrer. Détendu, moins à cran et irritable, le complément Sérénité vous évitera les prises de tête inutiles. Ce complément alimentaire est également disponible sous forme de lot dans notre pack de compléments la vie sans coup de stress.

anti stress complémentsDécouvrez le complément No Stress Flash : un complément qui vous apportera un soutien primordial en cas de pics de stress, de situations stressantes. En cas de stress aigu les symptômes ne sont font pas attendre : trou de mémoire, transpiration, discours décousu, difficultés à structurer sa pensée, confusion et brouillard cérébral. Pour éviter le black out du au trop plein de stress, faites confiance à notre complément. Il diminuera le niveau de cortisol (hormone du stress) pour vous aider à rester maitre de la situation et à ne pas paniquer.

Migraines et céphalées de tension: quelles différences ?

Avant de s’étendre sur le sujet, il convient de faire le distinguo entre 2 formes de maux de tête : les migraines et les céphalées chroniques.

  • La migraine est une pathologie héréditaire. Elle est portée par un gêne, les crises de migraine peuvent se manifester de façon impromptue, aléatoirement”. Les maux de tête sont désignés comme migraines quand le patient fait état d’au moins 5 crises, dont la durée varie de 4h à 72h. Elles se caractérisent par leur pulsatile et leur intensité. La douleur va de pair les nausée et un faible tolérance à la lumière et au bruit.
  • La céphalée de tension est un mal de tête de type musculaire. Tolérable mais pas moins dérangeante, elle est plus ou moins continue ; sans pour autant provoquer de gêne face aux nuisances sonores et visuelles. Les céphalées de tension sont souvent causées par une activité soutenue et stressante.

(1) The association between stress and headache: A longitudinal population-based study. Sara H SchrammSusanne Moebus. Nils LehmannUrsula GalliMark ObermannEva BockMin-Suk YoonHans-Christoph DienerZaza Katsarava.

(2) Evers, S. (2018): Subjektive und objektive Trigger bei Kopfschmerzen. DNP 19, 20. (consultée le 01.02.2021).
(3) Nationwide Children’s Hospital. “More evidence supports that kids’ headaches increase at back-to-school time.” ScienceDaily. ScienceDaily, 14 August 2015.
(4) Prospective cohort study of routine exercise and headache outcomes among adults with episodic migraine. Kobina K HaganWenyuan LiElizabeth MostofskySuzanne M BertischAngeliki VgontzasCatherine BuettnerMurray A Mittleman.

Derniers articles

";
Send this to a friend