Qu’est-ce que le stress ?

Initialement, il avait pour objectif la survie de l’être humain, avec induction d’un comportement de défense ou de fuite vis à vis d’un danger. Cependant, dans notre société actuelle, la survie au quotidien de l’homme étant normalement assurée, les causes de stress sont devenues moins vitales, mais plus fréquentes.

complément-alimentaire-stress

Définition du stress

Dans notre vie quotidienne, que ce soit au travail ou à la maison, les situations favorisant le stress sont nombreuses. De ce fait, s’il est une réaction physiologique ordinaire et utile, trop intense et chronique, il devient délétère et peut nuire à la santé.

Ainsi, le stress est défini comme l’état dans lequel l’homéostasie (équilibre interne de l’organisme) est, réellement ou non, menacée. En effet, il survient en cas de déséquilibre entre la perception des contraintes auxquelles un individu doit faire face et les ressources dont il dispose.

Lorsqu’on parle de stress, deux éléments doivent être distingués. D’une part, le « stresseur » ou la source du stress. C’est un élément capable de perturber l’homéostasie. D’autre part, la réaction de stress. Elle permet à un individu de s’adapter à son environnement, de réagir en fonction d’une situation perçue comme stressante, et permet sa survie. Elle assure un retour à l’équilibre. Cette réponse permet à l’organisme de gérer les stimuli menaçants quotidiennement rencontrés ou «stresseurs».

Les sources de stress et les facteurs de risques

Les mécanismes de réponse au stress sont activés lorsque survient dans l’environnement un changement important ou menaçant. Effectivement, les sources de stress (ou stresseurs) sont multiples et d’origines variées : difficultés au travail, examen, vie familiale, soucis financiers, déménagement…

Les caractéristiques d’un agent angoissant :

  • Induit une perte de contrôle
  • Imprévisible
  • Nouveau
  • Atteint l’Ego

Comment notre organisme fonctionne-t-il en situation de stress ?

Un individu soumis à une agression extérieure réagit par un ensemble de réactions biologiques destinées à permettre à son organisme de s’adapter. À cet égard, le cerveau, face à un danger potentiel, va donner l’ordre d’augmenter la libération d’hormones comme le cortisol ou encore l’adrénaline, qui interviennent au cours des trois phases décrites par Hans Seyle (ou Syndrome Général d’Adaptation) :

Il existe trois phases et deux types de stress : aigu et chronique. 

solution-anti-stress

La phase d’alarme (stress aigu) 

Elle correspond au stress aigu où l’organisme mobilise ses ressources pour faire face rapidement, et survient essentiellement lors des émotions fortes. En effet, un élément angoissant stimule le système nerveux, et plus précisément le système nerveux sympathique, gérant l’activité des organes viscéraux et les fonctions automatiques de l’organisme, comme la respiration ou le battement du cœur. De ce fait, il ordonne aux glandes surrénales la libération de l’adrénaline. Cette hormone (libérée dans la circulation) entraîne une mobilisation des réserves en glucose, une augmentation des activités respiratoire et cardiaque. C’est pourquoi les individus montrent des signes tels que des palpitations, sueurs, ou des réactions de panique.

LAVILAB-stress

La phase de résistance (stress chronique)

Elle fait suite à la phase d’alarme si l’exposition au stresseur persiste dans le temps. En effet, l’organisme se prépare à endurer et utilise ses ressources. Ainsi, le cerveau ordonne aux glandes surrénales de produire des glucocorticoïdes, notamment le cortisol. Différents signes vont apparaitre sur le plan mental (baisse de la motivation, de la concentration, irritabilité, hypersensibilité). De plus, une fatigue chronique va s’installer. On va également constater la survenue de troubles du sommeil et de diverses manifestation physiques (douleurs, migraines, troubles digestifs, problèmes de poids, baisse de l’immunité, addictions, maladies cardio-vasculaires et métaboliques, troubles cutanés).

LAVILAB-stress

La phase d’épuisement (stress chronique)

C’est l’état de débordement des capacités d’adaptation de l’organisme. En effet, la phase d’épuisement survient si l’angoisse est trop prolongée et/ou trop répétée. Elle survient également s’il se traduit par un épuisement des capacités physiques à réagir, avec perte progressive de rétrocontrôle sur la commande hypothalamo-hypophysaire. L’organisme a ses limites et entre dans une phase d’épuisement physiologique et psychologique. Cela favorise l’apparition de maladies. Cependant, il est à noter que le burn-out est un stade ultime appelé “chronique”. Il se traduit par un épuisement physique et émotionnel.

D’autres molécules agissent également sur le stress, comme la sérotonine, un neurotransmetteur, c’est-à-dire une molécule assurant la transmission de message d’un neurone à un autre. En cas de stress prolongé, le cortisol va perturber la sécrétion de sérotonine, ainsi que d’autres neuromédiateurs essentiels. La sérotonine, aussi appelée “hormone du bonheur” influence notre humeur et notre bien-être. Sa synthèse réduite peut entraîner de la fatigue ainsi qu’une baisse de moral et de plaisir.

Les conséquences du stress sur notre organisme

Ces phases de stress sont à l’origine de différents désagréments selon chaque individu :

  • Physiques : perturbation du sommeil, fatigue, douleurs (maux de tête, troubles musculosquelettiques.), affaiblissement des défenses immunitaires, troubles digestifs, problèmes de peau…
  • Émotionnels : hypersensibilité, nervosité, angoisse, tristesse, isolement, anxiété, irritabilité
  • Intellectuels : difficultés de concentration, troubles de la mémoire, baisse de la motivation, dépression
  • Comportementaux : addictions (sucre, tabac, alcool, médicaments, jeux vidéo…), modification du comportement alimentaire

Les effets du stress dépendent du sujet (âge, sexe, soutien social, habitudes de vie, ressources personnelles…) et de la nature du stress (intensité, durée…).

On peut s’en protéger par le biais de l’alimentation, en privilégiant les aliments riches en vitamines, minéraux et oméga 3, par une supplémentation en compléments alimentaires, par des thérapeutiques médicales et paramédicales, telles que la psychothérapie, la sophrologie, l’hypnose, ou la relaxation. Les techniques comportementales comme la pratique du yoga ou de la méditation, l’exercice physique régulier, s’accorder des moments de détente, constituent également une grande aide dans la gestion du stress.

Découvrez toutes nos solutions pour vous aider à combattre le stress et ses conséquences :